La genèse

Tout commence lors d’un échange avec ma mère. J’avais 35 ans lorsque j’apprends, à ma grande surprise, un pan de son histoire professionnelle. Avant d’immigrer en France, ma mère exerçait le métier de brodeuse dans la médina de Tunis. Un passé qu’elle a soigneusement remisé au placard et dont je n’ai rien su jusqu’à cette discussion. Son histoire m’a à la fois touchée et bouleversée.

Combien d’autres personnes ont ainsi renié une partie d’elle-même en quittant leur pays ? Pourquoi cette perte de savoir-faire ?

 

Je me renseigne, questionne, enquête auprès des centres d’accueil pour réfugiés et migrants, convaincue de trouver parmi eux des artisans. Je rencontre Kim, brodeuse au Vietnam, caissière en France; Ali, menuisier afghan, agent d’entretien en France ; Shammim, brodeur au Bangladesh, pizzaiolo en France et tant d’autres…

Je prends conscience de la violence de la  migration : l’effacement de soi, la perte de repères et les difficultés qu’ils rencontrent à faire valoir leurs compétences en France.

Lever les freins qui empêchent les artisans d’exercer leur vrai métier, c’est la raison d’être de La fabrique NOMADE.

Inès Mesmar

fondatrice de La fabrique NOMADE

NOTRE MISSION

atelier la fabrique nomadeFondée en janvier 2016, l’association œuvre à valoriser et favoriser l’insertion professionnelle des artisans migrants et réfugiés en France. Des femmes et des hommes passionnés, dotés d’un savoir-faire acquis dans leur pays d’origine, rencontrent en France de nombreux freins à leur insertion professionnelle en tant qu’artisan. Les barrières socio-linguistiques, l’absence de réseaux, la non reconnaissance de leurs qualifications et de leurs expériences, la méconnaissance du marché, rendent difficile la poursuite de leurs métiers. Bien souvent employés dans les secteurs dits en tension (sécurité, nettoyage, restauration, BTP…) ces orientations par défaut conduisent à la rupture du parcours professionnel et à la perte de l’estime de soi…

NOTRE APPROCHE

artisan-la-fabrique-nomadeValoriser les compétences qui arrivent sur notre territoire, c’est enrichir notre société et soutenir son développement en considérant chaque personne dans ce qu’elle est et ce qu’elle sait faire. La fabrique NOMADE défend un nouveau modèle d’intégration, qui prenne en compte la personne, son parcours professionnel, en identifiant les compétences acquises et par l’étude des possibilités d’adaptation et de transfert dans le contexte économique et culturel français.

Notre travail permet aux artisans de reprendre leur métier, trouver leur juste place dans la société et donner surtout un nouveau sens à leur vie après l’exil.

Changer de regard sur les migrants, c’est prendre en compte la personne, son histoire et son savoir-faire.

NOTRE ÉQUIPE

Inès Mesmar

Inès Mesmar

Présidente

Inès Mesmar

Marine

Marine

Trésorière

Marine

Katerina

Katerina

Secrétaire, interprète

Katerina

Ghaïta Tauche-Luthi

Ghaïta Tauche-Luthi

Responsable communication

Ghaïta Tauche-Luthi

Pauline Ricard-André

Pauline Ricard-André

Directrice artistique

Pauline Ricard-André

Maryline Sadet

Maryline Sadet

Scénographe-déco

Maryline Sadet

Emma Monnoyeur

Emma Monnoyeur

Coordinatrice collection

Emma Monnoyeur

Yasmin Baggi

Yasmin Baggi

Responsable production

Yasmin Baggi

Pierre Diascorn

Pierre Diascorn

Intervenant socio-professionnel

Pierre Diascorn

Patrick Smith

Patrick Smith

Photographe

Patrick Smith

PhilArty

PhilArty

Photographe

PhilArty

Audrey Halin

Audrey Halin

Coach

Audrey Halin

Sandrine Talbot

Sandrine Talbot

Coordinatrice médias

Sandrine Talbot

LES DESIGNERS

Leslie Landucci (designer)

En binôme avec Adam Youssoupkhadjiev, ébéniste tchétchène. Collaboration autour de vase et lampe à poser.

Pauline Androlus (designer)

En binôme avec Georges Elias, métallier d’art syrien. Collaboration autour d’objet en cuivre repoussé et en filigrane.

Caroline Venet (designer) et Ingrid de Bertier (perlière d’art)

En binôme avec Lhamo Jigme, perlière d’art tibétaine. Collaboration autour d’objets en verre soufflé.

Chloé Levesque (designer)

En binôme avec Maïmouna Diallo, couturière, styliste guinéenne. Collaboration autour de housse de coussin.

Lola Day (designer) et Amandine Simon (maroquinière de Suki)

En binôme avec Zaker Huseini, maroquinier afghan. Collaboration autour de pochettes en cuir.

Aurélia Martin (designer)

En binôme avec Hafizullah Tajik, couturier afghan. Collaboration autour de poches de rangement.

Olivier Wagnies et Bérengère Tabutin de BuroBonus (designers)

En binôme avec Abou Dubaev. Création de la tablette et la paterre Alphabet

SABATINA LECCA (designer, brodeuse)

En binôme avec Ablaye Mar. Création des housses de coussins Asamaan et Toor-Toor

Laureline de Leew (designer)

En binôme avec Yasir Elamine. Création de la coupelle Dakharef et de la tasse Mundassi